en Spotify en Deezder en Apple Podcasts en otros reproductores en Google Podcasts

Instagram


Grupo en Telegram

Reprendre sa liberté | Un podcast à soi (29) por ARTE Radio

Por ARTE Radio


Podcast #Recomendado


Reprendre sa liberté | Un podcast à soi (29)

Parce que personne n'est à l'abri d'être privé de liberté, et que le système punitif et sécuritaire tend à se diffuser au sein de la société, "Un podcast à soi" revient avec une grande série consacré à la violence, à la colère, à l'articulation entre le genre et la prison. Qu’elles soient prisonnières, proches de prisonniers ou victimes de violences, qu’est-ce que la prison fait aux femmes ? Femmes et violences (3/4) : Reprendre sa liberté Après le passage en prison, comment préparer la sortie ? Comment se retrouver, et commencer une nouvelle vie ? Comment trouver son autonomie et les clés de son épanouissement ? Dans ce troisième épisode, nous partons à la rencontre de femmes qui purgent la fin de leur peine au sein de la Ferme Emmaüs Baudonne, à Tarnos, près de Bayonne. Si ce lieu unique en France ne les avait pas accueillies, elles seraient sorties sans rien. Salariées de la ferme, elles effectuent des travaux de maraîchage et de menuiserie tous les matins. L'après-midi est destiné à la recherche d'emploi, de logement, au passage du permis de conduire, à la santé, aux liens avec les proches... Ici, les travaux sont rémunérés, tout comme les heures de travail domestique. Celà fait partie des démarches féministes que les encadrant.e.s de la ferme souhaitent insuffler à la structure. Tout comme le travail d'accompagnement important autour des corps, qui ont changé, qui se sont souvent dégradés en prison. Encore plus pour les femmes qui en détention ont moins accès aux activités sportives et aux soins. Et qui sont plus soumises aux injonctions de bonne présentation à la sortie. Au-delà de la prison, cet épisode s'interroge et nous questionne tous.tes : Comment reprendre le pouvoir sur nos vies ? Comment être pleinement autonome ? Malgré les institutions qui enserrent, les dominations qui écrasent, les culpabilités intériorisées, les désirs étouffés ? Comment reprendre le pouvoir sur nos vies ? Quand matériellement, c'est impossible ? Quand l'éducation est entrée dans les corps ? Quelle couleur aurait le pouvoir féministe ? Celle du soin ou de la violence ? De l'écoute ou de la vengeance ? De la ruse à l'intérieur du système ou celle des échappées collectives ? Quelles utopies inventer ? Quels stratagèmes ? Quel plan ? Avec : - Céline, Nadia, Aïcha et Maud - Natacha Chetcuti-Osorovitz, sociologue spécialiste des violences de genre, épistémologie féministe et sociologie carcérale Textes : - « Que le diable m'emporte » Marie Maclane - « Le rayonnement des corps noirs » Kim Doré - « Le sas », Michel Azama - « Viendra le temps du feu », Wendy Delorme Remerciements : - À toute l'équipe de la ferme Emmaüs Beaudonne - Merci à Pauline de Smet, de l'Observatoire International des prisons - À K, Elsa, Gaelle et Sylvia du journal l'Envolée - À Mathilde et Julie du Genepi Ressources : - « Femmes en prison et violences de genre, résistances à perpétuité », Natacha Chetcuti-Osorovtiz - « Une institution dégradante, la prison », Corinne Rostaing - « Penser la violence des femmes », Coline Cardi, Geneviève Pruvost - « Femmes détenues, les oubliées », Observatoire international des prisons - « Pour elles toutes », Gwenola Ricordeau - « Crimes et peines, penser l'abbolitionnisme pénal », présenté par Gwenola Ricordeau

Sígueme, es gratis:



Propinas Voluntarias

Un aporte que alcance para...

Archivo

Mostrar más

Entradas populares de este blog

Qué carajos es Business Intelligence - parte 1

Diana Uribe- San Pacho (Quibdó, Colombia)

Capítulo 35 El enfermero del fin del mundo por Relato Nacional